Alvaro Lombard pousse son premier cri en 1960. Il suit un parcours scolaire classique qui l'amène au baccalauréat, en 1978. Puis, après deux années de préparation aux concours des Grandes Ecoles de gestion, il intègre l'ESSEC à Cergy-Pontoise, dont il ressortira diplômé en juin 1983.

Il satisfait sans grand enthousiasme à ses obligations militaires et entame en 1985 une éphémère carrière d'analyste financier au siège européen de la compagnie IBM. Il quittera volontairement cette structure quatre ans plus tard et percevra ses premiers cachets du monde du spectacle en 1990.

C'est au cours de ses années de collège qu'un professeur de musique remarque son oreille musicale et l'incite à s'inscrire au conservatoire pour y recevoir un enseignement musical plus complet. Alvaro n'y restera que 2 ans, le temps de débuter au solfège et au piano. Il poursuivra son apprentissage du piano seul, en autodidacte et ne cessera de pratiquer jusqu'à ce jour. Peu à peu, nourri essentiellement au jazz et à la musique brésilienne, il découvrira par lui-même les harmonies pour parvenir à retrouver à l'oreille la structure d'un morceau. C'est de cette façon qu'il travaille encore aujourd'hui, sans utiliser de partitions qu'il ne sait pas déchiffrer. Il monte aujourd'hui sur scène en tant que pianiste, chanteur ou encore accompagnateur pour des spectacles musicaux autour de la chanson francophone.

Alvaro découvre l'art dramatique en 1987. Il suit alors l'enseignement de Luce BERTHOMMÉ, du théâtre du Lucernaire, puis différents cours et ateliers parisiens jusqu'en 1992. Par la suite, son métier d'animateur de plateaux de télévision lui permettra de développer son sens de la communication orale et de l'improvisation face à un public. Il retrouve le plaisir des planches avec la création en 2011, au théâtre des variétés à Paris et au festival d'Avignon-off, de la comédie théâtrale et musicale "chantons dans le placard", dans laquelle il joue le rôle d'un pianiste.